Rapport de la séance 6 - Qui es tu Wilfur ?

Aller en bas

Rapport de la séance 6 - Qui es tu Wilfur ?

Message par Zaki le Jeu Mar 15, 2018 12:26 pm

Le 14/03/718, la troupe se mis en route. Flint avait croisé les suivants de Wilfur quelques semaines avant, alors qu'ils pillaient un monastère nain de la Plaine à la recherche de métaux précieux. Rhogar, Reynart, Blad, Flint et Doeth partent donc, non sans avoir pris avec eux de bonnes bouteilles à offrir en gage de bonne volonté.

En chemin, nous avons trouvé une stèle rectangulaire aux angles érodés. Gravée dans un ancien dialecte nain, elle semble indiquer la direction d'un temple de Moradin, au sud, après le camp gnoll. Peut être le temple renfermant la pierre bleue, l'une des cinq pierres nécessaire pour ouvrir l'iris-prison des temples gnomes des Collines ?

La troupe parvient finalement au monastère. Nous engageons la discussion avec ceux qui semblent encadrer le pillage, et leur expliquons que nous sommes les émissaires d'un petit royaume, que nous avons entendu parler de la puissance de Wilfur et souhaiterions le rencontrer pour lui présenter nos hommages et discuter les termes d'une alliance.
Ils acceptent de nous conduire à leur camp, non sans nous traiter de chiens et nous demander de leur remettre nos armes.
Ils comptent nous faire dormir dans la fausse aux esclaves, mais nous parvenons à faire jouer notre status diplomatique pour obtenir un respect minimal.

La Tribu de l'Eau Vive, dont les troupes de Wilfur ont pris le contrôle, est installée à l'ombre d'un pieu rocheux sur lequel se dressent d'anciens thermes nains hors d'usage. Certains ne se sont "converti" que par peur, les esclaves sont désespérés et prêts pour l'action si l'occasion leur est donnée.

Nous rencontrons les hérauts de Wilfur : Shakata (un sorcier dracéïde bleu maitrisant la foudre et le tonnerre), Masque de Fer (un barbare), Masque de Bois (prêtre), et Masque de Cuir (un mage). Il manque Masque de Cuivre, qui avait été aperçu plusieurs semaines avant par Flint. Ils gardent

L'oppression ne saurait être. No pasaran. La liberté ne saurait être longtemps muselée, elle s'écoule telle l'eau vive par les failles du système fasciste mis en place par Wilfur le Tyran. Ces pauvres âmes sont la troisième tribu à avoir été soumise par Wilfur, et ils craignent de subir le sort funeste de ceux qui ont eu le courage de résister.

Dès la nuit tombée, n'écoutant que notre courage et notre amour de la liberté, nous passons à l'action. Reynart charme nos gardes tandis que Rhogar libère un puissant gnoll enragé, qui fonce se venger de ses tortionnaires. La panique gagne le camp, Doeth libère les esclaves et les mène jusqu'à leurs armes.
Dans le chaos, le feu et le sang, la troupe confronte les hérauts de Wilfur. Malgré la puissance magique qu'ils déploient, nous finissons par triompher, portés par la juste colère qui nous anime.

Tandis que chacun réalise que le combat est terminé et la liberté à portée de main, les nomades pointent l'horizon, terrifiés. Wilfur, le grand dragon des Vents, déploient ses ailes immenses qui voilent l'aube naissante. Son corps est d'un blanc éclatant, ses ailes, sa queue et ses pattes tirant sur un bleu froid. Nous n'entendons que sa voix puissante alors que nous nous éloignons rapidement. Il est furieux, rase le camp de misère des nomades pour les punir. Mais ceux-ci tiennent bon, accusent le gnoll mort de tous les maux, et nous protègent de leur silence. Braves nomades, la liberté toujours incite les coeurs vaillants à faire ce qui est juste.

Avons nous vraiment aidé ses nomades ? Les cruels lieutenants seront peut être remplacés par d'autre. Le joug de Wilfur n'en sera peut-être que durci, et l'adversité plus grande. Mais certains ont pu s'échapper et recouvrer la liberté. Les esclaves se sont soulevés, ils sont redevenus les hommes fiers qu'ils sont nés pour être. Les graines de la révolution sont plantés, elles germent à mesure que les faibles prennent conscience de leur force. La force de dire non. La force de prendre les armes. La force de choisir. La force de mourir debout pour une cause plus grande que soi.
Il y aura encore du sang versé avant que Wilfur leur rende leur destinée. Mais cela est dans l'ordre des choses : la liberté ou la mort, il n'y a jamais d'alternatives.

Zaki

Messages : 13
Date d'inscription : 01/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rapport de la séance 6 - Qui es tu Wilfur ?

Message par Réducteur le Jeu Mar 15, 2018 8:58 pm

Doeth venait de rentrer, il était fourbu après cet allé-retour dans la plaine aux terriers. Ils étaient revenus le plus vite possible tout en évitant de laisser des traces pouvant mener à Atteävalto. Le soleil se couchait aussi posa-t-il ses affaires pour allumer le feu au centre de la pièce. Il remplit un chaudron d’eau qu’il mit à bouillir avant de fouiller dans son sac pour en sortir un masque de métal noirci. Il l’étudia un instant avant de le jeter dans le chaudron. Deilen rentra peu de temps après alors qu’il était occupé à frotter l’intérieur du masque avec une brosse.

– Enfin tu es rentrée, dit-elle. Ça a été ?
– Aucune personne que je connaissais n’est mort cette fois-ci, donc oui on peut dire que ça s’est plutôt bien passé, répondit-il avec ironie.
– Qu’en est-il de ce Wilfur ? L’avez-vous rencontré ?
– Je ne comprendrai jamais les humains…
– Comment ça ?
Doeth la regarda avec un air désolé.
– Est-ce que Roghar fait plus de cinq mètres de long et a des ailes ?
– Euh… Non…
– Exactement ! Alors pourquoi n’ont-ils pas commencé par là ?! « Il vous ressemble mais avec des écailles bleus » ont ils dit à Roghar. Alors évidemment, lorsque nous a croisé un drakéïde bleu, nous avons tous pensé que c’était lui Wilfur, dit-il en frottant frénétiquement le masque. Ces humains…
– Mais que s’est-il passé ?
– Hé bien Wilfur et ses sbires ont contraint à l’esclavage plusieurs tribus des plaines, ils les traitent comme des chiens. D’ailleurs ils les appellent « les chiens ». Nous avons tenté de les libérer de cette oppression, ce qui a plutôt bien fonctionné, dit-il en montrant le masque à Deilen. Nous avons libéré un gnoll en furie dans le camp et aidé les habitants des plaines à se rebeller avant de punir nous-même les lieutenants de Wilfur. C’est là qu’un dragon est apparu dans le ciel, un dragon ! Ce n’était pas une appellation tordue, les dragons des vents existent bel et bien, je l’ai vu souffler un village entier en quelques secondes.
– Il vous a vu?
– Non heureusement, nous avons eu le temps de fuir et les habitants des plaines n’ont pas parlé de nous, ce sont d’honnêtes gens. Il releva la tête et regarda dans le vide. Cela dit je ne sais pas si le pire dans ces plaines c’est la présence d’un jeune dragon qui cherche à faire ses preuves ou le fait que des gnolls capables de massacrer tout seul une quarantaine de personnes armées traînent dans le coin. Il a bien faillit refiler la rage à la moitié d’entre-nous en plus!
– Mais nous ne pouvons pas laisser ces pauvres gens se faire tyranniser par un dragon !
– Et que pouvons nous faire d’autre pour le moment ? Lui foncer dessus et se faire dévorer vivant comme Maen, Crann et les autres ? C’est trop dangereux, commençons déjà par essayer de protéger le village contre les gnolls, hobgobelins et autres zombies qui s’essayent à la nage et nous verrons ensuite.
– Tu n’as pas le droit de dire ça, tu n’était pas là, toi. Je pourrais vous aider, moi aussi je veux défendre le village.
– Hors de question, tu n’es pas prête.
– Mais…
– J’ai dis hors de question, commence déjà par être à l’heure à tes entraînements avec Roghar et nous en reparlerons.
– Et qu’est-ce que c’est à la fin ce bout de métal que tu n’arrête pas de frotter ?
– Ça ? C’est un masque, tous les lieutenants de Wilfur en portaient un différent et celui au masque de cuivre est encore dans la nature. J’ai hâte de le rencontrer, il faut croire que c’est beaucoup plus difficile de se battre avec un masque de métal chauffé au rouge sur le visage, dit-il avec un grand sourire.
Deilen prit une mine dégoûtée.
– Beurk ! Mais pourquoi as-tu ramené ça ?
Doeth haussa les épaules.
– Je ne sais pas trop, nous étions pressé de fuir le dragon et nous avons ramassé tout ce que nous pouvions. Mais maintenant que je l’ai ramené je me demande s’il ne pourrait pas y avoir une gravure ou des inscriptions sur ce masque qui pourraient nous aider à mieux cerner ce dragon. D’ailleurs, je vois quelque-chose ici, dit-il après avoir décollé un bout de peau carbonisée. Mais impossible de dire s’il s’agit d’une écriture ou d’un simple éclat dans le métal.

Doeth plissa les yeux et frotta de plus belle.

Réducteur

Messages : 31
Date d'inscription : 26/12/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum