Rapport de la Seance 3 - Le Peuple des Montagnes

Aller en bas

Rapport de la Seance 3 - Le Peuple des Montagnes

Message par Oxydeur le Lun Fév 12, 2018 11:15 pm

[Extrait du journal d’expédition d’Albéric Rûnaheim – entrée du 11/02/718]

J'ignore pourquoi j'ai accepté de partir sur cette expédition. Peut être était-ce le ton assuré de ce Goliath ou les bières que nous avons partagés ? Peut être bien les deux.
Quoiqu'il en soit une expédition en montagne me fera le plus grand bien après des semaines le nez dans des bouquins ou enfermé à la forge. Avant de partir je refais le plein de rations de voyage et achète des vêtements plus chaud que d'habitude, l'hiver est déjà assez rude ici bas, il doit être terrible dans les hautes vallées où nous nous dirigeons.
Nous partons avec un groupe réduit, je craint que la perte du paladin la semaine dernière n'ai pas affecté que notre barde. Cependant un groupe si petit sera peut être plus difficile a repérer par la wyverne dont j'ai entendu parlé qui a élu domicile dans ces hauteurs. Je suis accompagné de 2 aventuriers : l'impressionnants Thavakal Kolakakitunitito, dit Force-de-l'Ours et Séléna, une tieffelinne récemment arrivée en ville.
J'ai déjà rencontré des Goliaths dans ma jeunesse et, d'après ce que j'ai entendu sur leur culture, je suis sûr qu'il sera un très bon compagnon de voyage. La tieffeline ne nous a donné que son prénom, ses manières trahissent pourtant une origine dans la noblesse. Je suppose qu'elle est venue à l'ouest pour se faire oublier de certaines personnes, cela ne serait pas la première.
La première étape de notre voyage est de traverser la Forêt aux Murmures. Nous allons rester sur nos gardes, les dernières personnes à y avoir pénétré ont du affronter une troupe de goblinoïdes et y ont perdu le brave Ardyll.

***

[Extrait du journal d’expédition d’Albéric Rûnaheim – entrée du 13/02/718]
Nous avons finalement traversé la forêt sans encombre en deux jours. Nous avons juste dû éviter une meute de loups près de son terrier.
Les deux seules découvertes notables furent un autel de Mellora, déesse des océans et de la nature. Il s'agissait d'une petite source d'eau claire sortant d'une fontaine représentant une petite créature aux pieds palmés. L'eau était fraiche et sans danger, voir même magique. Après que j'y ai bu j'ai senti mon cœur bondir prêt à l'aventure ! Je crains que la magie de la source se soit tarie temporairement après m'avoir affecté, je ne saurais dire hélas si ou quand elle se rechargera.
La seconde découverte était plus sombre. Un cadavre d'humain, vieux de quelques semaines, tué par une flèche de facture gobeline. Nous savions que des gobelinoïdes rodaient dans la forêt, mais depuis combien de temps ?
Nous rassemblons maintenant nos affaires pour lever le camp. Les montagnes sont devant nous et le vent s'annonce fort et froid.

***

Cette entrée du journal est écrite de manière moins régulière, comme tenue par une main plus fébrile.
Je pense que je me rappellerais de cette journée toute ma vie. J'ai peine à tenir ma plume.
Un puissant blizzard nous a accueilli dans les hauteurs, ralentissant notre progression et coupant notre visibilité. Dans la matinée deux loups sanguinaires nous surprirent dans le blizzard. Leur taille est vraiment impressionnante, j'ai pu découvrir la puissance de leur morsure moi même et ne le conseille à personne. Après quelques bandages nous avons repris notre route dans la tempête à la recherche d'un abri correct.
C'est là qu'une meute d'une demi-douzaine de loups se jeta sur nous. Thavakal fut rapidement submergé de toute part, j'essayais moi même de retenir deux bêtes pour permettre à Séléna de se mettre hors de portée de leur mâchoires. Puis le grand goliath tomba au sol.
Les loups se jetèrent sur moi et je crus ma dernière heure arrivée ici, perdu dans le blizzard, loin des demeures de pierre de mes ancêtres. Je sombrai dans l'inconscience sous la douleur et la perte de sang.

Au lieu de me réveiller dans les Grands Halls de Pierre, je fus réveillé par une odeur de ragout dans une caverne. Nous fûmes apparemment sauvés des bêtes par Adélaïde, une ermite vivant dans la région.
Elle a réussi a mettre en fuite la meute à l'aide de son molosse Ralf et de ses compétences magiques. Elle semble en effet capables de quelques prouesses magiques et nous a offert des objet protégeant du froid de la région. Je ne peux qu'exprimer ici ma gratitude à cette personne.
En plus de nous avoir sauvé la vie elle nous renseigna sur la région. Trois tribus montagnardes vivent ici :
La tribu de l'Ours menée par Rasthan,
la tribu de l'Aigle menée par Kumak
et la tribu de la Panthère.
Note sur le coté : penser à demander le nom du chef de la Panthère la prochaine fois.
Les feux aperçus par Thakaval dans la montagne étaient les résultats de l'attaque d'un des village de l'Aigle par la tribu de l'Ours. Les provisions de ces derniers avaient atteint un point critique et ils auraient attaquer les Aigles pour leur dérober de la nourriture.
Adélaïde commerce régulièrement avec les tribus, vendant potions et remèdes. Les conflits entre tribus n'étant pas bon pour ses affaires elle aimerai les voir en paix. Nous nous sommes donc proposer d'essayer de calmer le conflit. Même sans notre dette envers elle, j'aurai proposé nos services pour cela. Il est triste de voir des gens civilisés s'entretuer dans des temps si impitoyables.
Nous nous mettrons en route demain quand le blizzard se sera calmé.

***

[Extrait du journal d’expédition d’Albéric Rûnaheim – entrée du 14/02/718]
Le blizzard ne nous a pas laissé sortir avant la mi-journée. D'après Thavakal il est rare de voir un temps pareil à une altitude si "basse". Ce blizzard pourrait être d'origine magique, j'en parlerai au druide du village.
Nous avons pu rencontrer Rasthan, le chef de la tribu de l'Ours. Leur campement est fortifié d'une épaisse barricade de bois plantée de nombreux pieux et tous leurs hommes sont armés. Vu les impressionnant prédateurs que nous avons croisé, rien de surprenant. Cette région semble très dangereuse.
Ces montagnards parlent un dialecte spécifique qui m'est inconnu (je préparerai un sort pour les comprendre demain), heureusement Sagesse, la shaman de la tribu parle la langue commune. La tribu de l'Ours semble en effet très affamé, leur chef n'est pas fier d'avoir attaqué la tribu voisine, mais la faim justifie les moyens...
Les membres de cette tribu semblent également craindre la vielle Adélaïde. J'ignore s'il s'agit simplement de superstition envers un utilisateur de la magie, sa réputation ou si cela est fondé. J'ouvrirai l'oeil pour d'autres rumeurs.
Nous avons proposé de servir d'intermédiaire avec l'Aigle dans le but d'éviter un conflit meurtrier, ils nous ont laissé dormir dans une hutte vacante.

***

[Extrait du journal d’expédition d’Albéric Rûnaheim – entrée du 15/02/718]
Après seulement une journée de marche nous avons atteint le village de l'Aigle. Sur le chemin nous avons offert de la nourriture à un guerrier de l'Ours réfugié dans un grotte, cela devrait lui suffire à se remettre sur pied pour rentrer chez lui.
Le village de l'Aigle était similaire à celui de l'ours, nous apprirent en discutant que les trois tribus de la région venait à priori du même peuple.
Nous avons rencontré le chef Kumak, et son chaman Eraldt, sur le pied de guerre préparant ses troupes à l'assaut contre l'Ours. Ces hommes auraient aussi aperçu des gobelins dans la région, peut être de la même origine que ceux de la forêt ?
En discutant avec lui, une solution à tous ces problèmes est apparue. Thakaval m'a particulièrement impressionné. Peut être son peuple, et les conditions rigoureuse qu'il affronte, sont habitués a chercher à résoudre les conflits par la négociation ? En tous cas ses idées ont trouvé écho dans les montagnards.
Les trois tribues sont aujourd'hui en grave manque de provisions pour l'hiver, mais sont riches en divers matériaux envers lesquels Atteavalto (qui n'a aucun soucis de nourriture) pourrait être intéressé. L'Ours produit des fourrures de grandes qualités, l'Aigle dispose d'une mine riche en minerai de premier ordre et la Panthère a accès de rares essences de bois.
Nous avons proposé au chef que les tribus mettent fin aux hostilités et envoient une délégation nous accompagner à Atteavalto avec des échantillons de leurs matériaux et artisanat. Notre village sera surement intéressé et nous pourrions rapidement rassembler une caravane chargée de provisions pour sauver les montagnards et commercer avec eux !
Kumak a vu la sagesse de ce plan qui pourrait sauver tant de vies, il a accepté de mettre fin aux hostilités si Rasthan s'excusait publiquement et se défaisait de sa hache si précieuse à ses yeux.
Nous nous remettons donc en route pour l'Ours, Séléna se dit capable de trouver les mots pour convaincre le grand chauve, je suis sûr qu'elle en sera capable.

***

Le chef de l'Ours accepté sans conditions, il semblait même soulagé qu'une solution non violente se présente. Il a remis sa hache, magique selon mes analyses, à Thakaval. Nous nous mettrons en route demain avec des hommes des tribus de l'Ours et de l'Aigle. La tribu de la panthère est situé dans la vallée suivante et nous laissons le soin aux montagnard de les prévenir. Nous devrions arriver à Atteavalto le 18/02/718 au soir.
Je suis ravi de voir ces tribus trouver un terrain d'entente. Ces gens semblent forts et fiers, et j'aimerais savoir que nous y avons trouvé des alliés. Si un important groupe de goblinoïdes a élu domicile dans les Marches,  avoir ces montagnards habitués à chasser des loups sanguinaires à nos côtés pourrait être un avantage certain. Ces régions sont rudes et dangereuses nous devons nous serrer les coudes.

Oxydeur

Messages : 42
Date d'inscription : 01/12/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum